Coordonnées et Horaires

Bibliothèque Municipale

Espace Prosper Mérimée

Boulevard Léon Cladel

82200 MOISSAC

Tel : 05.63.04.72.33

Courriel : bibliotheque@moissac.fr

Lun Fermé
Mar Fermé 13h00-18h00
Mer  10h00-12h00 13h00-18h00
Jeu  Fermé

13h00-18h00

Ven  Fermé 13h00-18h00
Sam 10h00-12h30 13h30-18h00
Dim Fermé

Les nouveaux mangas adultes de la bibliothèque

Assassination classroom. 1

par Matsui, Yūsei
Une salle de cours, un professeur, des élèves... et des coups de feu ! Les élèves de la classe 3-E du collège de Kunugigaoka sont des assassins en herbe, et leur professeur est leur cible à abattre ! Découvrez le quotidien insolite d'un drôle de professeur et de ses élèves !!

Bleach (1) : The death and the strawberry

par Kubo, Taito
Adolescent de quinze ans, Ichigo Kurosaki possède un don particulier : celui de voir les esprits. Un jour, il croise la route d'une belle shinigami (un être spirituel) en train de pourchasser une "âme perdue", un esprit maléfique qui hante notre monde et n'arrive pas à trouver le repos. Mise en difficulté par son ennemi, la jeune fille décide alors de prêter une partie de ses pouvoirs à Ichigo, mais ce dernier hérite finalement de toute la puissance d'un shinigami. Contraint d'assumer son nouveau statut, Ichigo va devoir gérer ses deux vies : celle de lycéen ordinaire, et celle de chasseur de démons... « Bleach » est un manga d'action au rythme trépidant, au graphisme soigné et à l'intrigue palpitante.

City hall. Tome 01

par Guerin, Rémi
"Imaginez un monde où tout ce que vous écrivez prendrait vie... Imaginez maintenant qu'un individu ait décidé d'utiliser cette arme avec les plus sombres desseins. À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle, les forces de police de City Hall n'ont d'autre choix que de faire appel à deux des plus fines plumes de Londres : Jules Verne et Arthur Conan Doyle !

Dead tube. 1

par Yamaguchi, Mikoto
Deadtube. Les jeunes gens n'ont plus que ce nom de site de partage de vidéos à la bouche. En fonction du nombre de vues, il peut rendre n'importe qui incroyablement riche. Mais seuls les vidéos les plus trash, les plus humiliantes ou dangereuses intéressent les gens. Accepter d'y participer, c'est prendre le risque de finir dernier et d'endosser tous les crimes réalisés par les autres prétendants. C'est à ce jeu morbide que vont jouer Mai et Tomohiro...

Deathco. 1

par Kaneko, Atsushi
Qui sème le vent, récolte la tempête... Dans les milieux de la pègre, une nouvelle rumeur commence à prendre de l'ampleur. Une mystérieuse entité, la Guilde, enverrait des Reapers, des assassins costumés chargés de punir les ma ! eux sans scrupule... Mais la concurrence est rude et lorsque trop de Reapers se retrouvent dans le coup, ça finit en bain de sang. Surtout qu'une mystérieuse fille au look gothique, qui se fait appeler Deathko, vient de débarquer dans l'arène...

Doubt. 1

par Tonogai, Yoshiki
Rabbit Doubt fait fureur au japon : dans ce jeu sur téléphone portable. Des lapins doivent débusquer le loup qui se cache parmi eux. Quant au loup, il doit utiliser tous les subterfuges possibles pour semer la confusion dans le groupe et éliminer un par un tous ses adversaires... Mais pour cinq fans du jeu. Rabbit Doubt ne tarde pas a virer au cauchemar: ils se réveillent enfermes dans un bâtiment désaffecte avec, à leurs côtes, le corps d'une camarade assassinée. Tatoue sur la peau des adolescents, un mystérieux code-barres qui leur permet à chacun d'ouvrir une. Porte différente semble être leur seul espoir de salut. Pas de doute: un loup se cache rien parmi eux, et il leur faudra le démasquer avant d'être dévorés... Entre Saw et Dix petits nègres, un suspense haletant signe Yoshiki Tonogai.

GTO : great teacher Onizuka. 1

par Fujisawa, Tooru
Ancien voyou, chef de gang, Eikichi Onizuka décide un jour de devenir prof. Sa vocation n'a rien de pédagogique. Ce qu'il veut, c'est pouvoir sortir avec les étudiantes du lycée où il travaille... Seulement, son sens de l'honneur et de la justice risquent finalement d'en faire un enseignant hors pair.

L'attaque des titans. 1

par Isayama, Hajime
Le monde appartient désormais aux Titans, des êtres gigantesques qui ont presque décimé l'Humanité. Voilà une centaine d'années, les derniers rescapés ont bâti une place forte, une cité cernée d'une haute muraille au sein de laquelle vivent aujourd'hui leurs descendants. Parqués, ignorants tout du monde extérieur, ils s'estiment au moins à l'abri de ces effroyables êtres qui ne feraient d'eux qu'une bouchée. Hélas, cette illusion de sécurité vole en éclats le jour où surgit un Titan démesuré, encore bien plus colossal que tous les autres. S'engage alors un combat désespéré pour la survie du genre humain...

Le sablier. 1

par Ashihara, Hinako
La vie d'An se trouve bouleversée à la suite du divorce de ses parents et d'un déménagement à la campagne. Heureusement que Daigo, son nouveau voisin, l'aide à accepter sa nouvelle vie ! Toutefois, An va découvrir que l'amour est à la fois précieux et fugace.

Magus of the library. 1

par Izumi, Mitsu
Protéger les livres, c'est protéger le monde ! "Le livre. Une source de savoir, une accumulation de signes chargés de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur. C'est un mage qui me l'a dit un jour : protéger les livres, c'est tout simplement... protéger le monde ! ". Pour le jeune Shio, qui passe son temps libre plongé dans les romans, les récits extraordinaires sont un refuge face à la brutalité du quotidien. Son rêve est de partir pour la capitale des livres, où sont rassemblées toutes les connaissances du monde. Un projet utopique pour un gamin sans ressources... jusqu'au jour où des envoyées de la fameuse bibliothèque centrale débarquent dans son village ! Le miracle qu'il appelle de ses voeux depuis si longtemps est-il sur le point de se réaliser ?

Mujirushi, le signe des rêves. 1

par Urasawa, Naoki
Gérant naïf et falot d'une petite manufacture d'objets en caoutchouc, M. Kamoda se voit placer sous séquestre pour fraude fiscale ; excédée, sa femme le quitte, et il est victime d'une escroquerie qui le laisse criblé de dettes... Alors qu'il erre sans but dans la ville avec sa fille Kasumi, à deux doigts de céder à des pulsions de désespoir, il va trouver sur sa route un étrange "signe des rêves", qui l'amènera jusqu'à Paris pour l'aventure de sa vie, dans une série de manigances concentriques autour de la Dentellière, le chef-d'oeuvre de Vermeer... Sur fond d'élection à la présidence des Etats-Unis d'une improbable candidate démago-affairiste, Le Signe des rêves est un récit d'aventures satirico-parodique, narrant l'improbable quête d'un pauvre hère et de sa fille au musée du Louvre, sous l'impulsion d'Iyami, un mystérieux manipulateur francophile, fameuse figure d'aigrefin farfelu créé par le dessinateur d'humour AKATSUKA Fujio dans les années 1960.

Piece. Volume 1

par Ashihara, Hinako
Haruka décède brusquement. Elle a 19 ans. Ses camarades de lycées se retrouvent pour son enterrement. Personne ne connaissait vraiment cette jeune fille trop discrète. Mais qui était-elle ? Trois anciens étudiants vont se rassembler et chercher à percer le mystère qui entoure la vie de Haruka et sa fin tragique. Leurs propres doutes vont faire surface. Arriveront-ils à donner un sens à leur vie ?

The promised Neverland (1) : Grace Field House

par Shirai, Kaiu
Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l'orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et soeurs, ils s'épanouissent sous l'attention pleine de tendresse de « Maman », qu'ils considérent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l'abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s'échapper, c'est une question de vie ou de mort !

Les nouvelles : laissez-vous séduire par leur petite taille

Boule de Suif : et autres nouvelles

par Maupassant, Guy de
1870, la débâcle. Les Prussiens entrent dans Rouen. Et voilà que deux couples, deux bonnes soeurs, un démocrate et une femme de petite vertu s'apprêtent à quitter la ville par la même diligence. Drôle d'équipage ! D'abord rejetée, Boule de Suif, jolie fille aux moeurs légères, saura gagner par son bon coeur l'estime des bourgeois. Mais résistera-t-elle à l'intérêt personnel et à l'odieux chantage d'un Prussien mal intentionné ? Dans cette célèbre nouvelle. Guy de Maupassant dénonce d'un trait rageur et insolent les fausses convenances, l'égoïsme et la cruauté.

Ce qui désirait arriver

par Padura, Leonardo
En quelques mots, on y est. Cuba, La Havane, comme un regret sans fond, comme la musique d’un vieux boléro. Un doigt de rhum Carta Blanca (quand il en reste), soleil de plomb, solitude. Magie des décors qui n’ont pas besoin de description, ou si peu. Les héros de Padura sont des tendres ; ils se heurtent à la société, au destin, au temps qui passe ; à ce désir qu’ont les choses, souvent, d’arriver contre notre gré, sans nous consulter. Ainsi, les toits qui s’effondrent, les pénuries de rhum, le départ intempestif d’êtres aimés. On trouve de tout dans ce recueil de nouvelles, amours bêtement gâchées, soldat en fin de mission à Luanda, archange noir, nuits torrides, jeunes gens désœuvrés, fonctionnaires désabusés, souvenirs cuisants… On trouve surtout le sel des romans de Leonardo Padura, sa marque de fabrique : l’humanité qui irradie à chaque ligne, la nostalgie des vies qu’on ne vit pas, et l’art suprême de nous plonger dans une île qu’on emporte toujours avec soi.

Dormir à terre et autres nouvelles

par Revueltas, José
Dormir à terre est une anthologie inédite en français des meilleures nouvelles de l'auteur. Elle s'efforce d'offrir un éventail représentatif de l'art révueltien de la nouvelle, dont le petit chefd'oeuvre Dormir à terre (1959) donne une idée, tout en privilégiant un tant soit peu les textes les plus récents, leur facture étant souvent originale et même parfois franchement audacieuse : c'est le cas de Hegel et moi (1973), qui met en scène, en prison, un truand assimilé au philosophe allemand par sa manière de discourir ; de Lit numéro onze (1965), qui associe l'autobiographie à la fantasmagorie ; de Ezéchiel ou le massacre des innocents (1969), qui transmet une impression obscure de découragement mais laisse entrouverte une porte étroite à la lutte car il est bien précisé dans les dernières lignes que le personnage "franchit la confusion des vitres pour entrer dans le bois du monde" .

Ejo : nouvelles

par Umubyeyi Mairesse, Beata
Ejo, seulement trois lettres pour dire notre origine et notre avenir. Un seul petit mot en kinyarwanda, la langue nationale du Rwanda, pour reconquérir la vie, retrouver les mots d'avant et inventer ceux d'après le génocide des Tutsi. Ejo, comme un élixir de paroles croisées, vivantes, vibrantes, ambiancées, de femmes très attachantes en quête d'elles-mêmes, comme nous le sommes de nous-mêmes, la terrible parenthèse du pire en moins.

Face de Lune : nouvelles

par London, Jack
Un recueil de huit nouvelles pessimistes marquées par la jalousie, la haine et la soif de vengeance, dans lesquelles sont commis des crimes atroces. Jack London, d'un sadisme parfois grinçant, révèle une face plus noire de son travail.

Fendre l'armure

par Gavalda, Anna
Dans ce nouvel opus d'Anna Gavalda, on croise beaucoup de gens : Ludmila, Paul, Jean et les autres qui n'ont pas de nom. Presque tous évoquent un moment de leur vie où ils ne différencient plus très bien la nuit du jour. Ils parlent pour essayer d'y voir clair, ils se dévoilent, ils se confient, ils fendent l'armure. Tous n'y parviennent pas mais de les regarder essayer, cela est émouvant. Un régal de lecture par une magicienne des mots !

Honte de tout : nouvelles

par Fives, Carole
Seize nouvelles ou confessions d'adolescents, drôles, cruelles, justes et intemporelles.

L'amour est très surestimé

par Giraud, Brigitte
Onze personnages racontent la fin de l'amour tout en évoquant ces petits arrangements, ces déceptions et ces violences qui font partie de la vie ordinaire des hommes et des femmes qui tentent depuis des siècles l'aventure de la vie à deux

L'Ouzbek muet et autres histoires clandestines

par Sepúlveda, Luis
Il était une fois, dans les années 60 du siècle dernier, des pays où la politique occupait une place primordiale dans la vie des jeunes gens. Au Chili comme ailleurs, le langage était codé et les slogans définitifs. Mais on est très sérieux quand on a dix-sept ans à Santiago du Chili et qu'on s'attaque au capitalisme avec un succès mitigé. On peut monter une opération contre une banque pour financer une école et utiliser toute la logistique clandestine pour trouver du lait en poudre pour empêcher un bébé de pleurer ; chanter Blue Velvet en plein hold-up pour que les clients présents dans la banque n'aient pas peur ; se tromper d'explosif et rentrer à pied ; préférer la musique américaine à la dialectique marxiste pour séduire les filles ; apprendre le taekwondo qui rend les Coréens du Nord invincibles et trouver contre leur champion des solutions créatives... En état de grâce littéraire, Luis Sepúlveda nous raconte ces histoires irrésistiblement drôles et tendres en hommage à un temps où on pouvait rêver «d'être jeune sans en demander la permission».

La garden party : et autres histoires

par Mansfield, Katherine
Dernier recueil publié du vivant de son auteur, La Garden Party commence à l'aube d'une journée radieuse pour s'achever à la nuit noire, dans une chambre où s'endormira bientôt une femme sans âge ni visage. Une nouvelle après l'autre, Katherine Mansfield peint la vie par petites touches, tendres, cocasses, poignantes, parfois cruelles. Elle dit la solitude, la peur et la mort, partout présentes, même dans la baie des vacances et de l'enfance. Elle chante aussi le bonheur d'exister, l'intensité et la multiplicité des plaisirs qui s'offrent dans l'instant, ces merveilles que sont le sourire édenté d'un bébé, le tourbillon des lumières d'une salle de bal, une odeur de lavande, un vieux saladier rempli de capucines jaunes et rouges sur une table éclaboussée de soleil...

La rêveuse d'ostende

par Schmitt, Éric-Emmanuel
Pour guérir d'une rupture sentimentale, un homme se réfugie à Ostende, ville endormie face à la mer du Nord. Sa logeuse, la solitaire Anna Van A., va le surprendre en lui racontant l'étrange histoire de sa vie, où se conjuguent l'amour le plus passionné et un érotisme baroque. Superbe mystificatrice ou femme unique ? Cinq histoires où Eric-Emmanuel Schmitt montre le pouvoir de l'imagination dans nos existences. Cinq histoires - La rêveuse d'Ostende, Crime parfait, La guérison, Les mauvaises lectures, La femme au bouquet - suggérant que le rêve est la véritable trame qui constitue l'étoffe de nos jours.

Le bazar des mauvais rêves : nouvelles

par King, Stephen
Un homme qui revit sans cesse sa vie (et ses erreurs), un journaliste qui provoque la mort de ceux dont il prépare la nécrologie, une voiture qui dévore les badauds... 20 nouvelles pour la plupart inédites, précédées chacune d'une introduction du maître sur les coulisses de leur écriture.

Le goût âpre des kakis : Nouvelles

par Pirzad, Zoya
Un bassin, des massifs de roses et un plaqueminier donnent de quoi faire au jardinier d'une vieille dame qui, depuis la mort de son mari, se sent très seule et en danger dans sa grande maison au coeur de la ville. Les fleurs donnent des fruits, les kakis mûrissent et elle ne se prive pas d'en offrir, notamment à son locataire. Des liens subtils se tissent entre eux, que vient troubler l'apparition d'une fiancée...

Le K : nouvelles

par Buzzati, Dino
Cinquante-deux nouvelles frappées du sceau du merveilleux par un des grands écrivains italiens de notre temps.

Le llano en flammes : nouvelles

par Rulfo, Juan
L'oeuvre de Rulfo se situe dans l'histoire du Mexique : la guerre des Cristeros qui a ensanglanté le sud du pays dans les années 1924-1929, suite à la décision du gouvernement révolutionnaire de fermer les églises, créant ainsi un soulèvement populaire comparable à celui de la Vendée de 1793, et réprimé pendant des années. 17 nouvelles, décrivant la misère de la terre et la misère des hommes, la violence de la nature et de ses habitants

Les croissants du dimanche : nouvelles

par Saumont, Annie
Trois pages suffisent à raconter une histoire. Annie Saumont, la virtuose de la nouvelle, le prouve à chaque nouveau recueil. Les dix-neuf brefs récits qui composent Les Croissants du dimanche décrivent avec une justesse implacable ces infimes moments où toute une vie peut chavirer. D'une concision percutante, maîtrisant parfaitement l'art de l'ellipse et de la chute, Annie Saumont sait mieux que personne rendre hommage à ces personnages anonymes, cœurs solitaires, assassins ou enfants battus, victimes d'une société en phase de déshumanisation avancée, et qui puisent encore au tréfonds d'eux-mêmes une irréductible rage de vivre.

Les eaux troubles du mojito : et autres belles raisons d'habiter sur terre

par Delerm, Philippe
Sans doute, ce nouveau recueil est-il particulièrement solaire, invités que nous sommes à goûter au plaisir transgressif du mojito, à se faire surprendre par une averse, à tremper nos lèvres dans la perfection transparente de la pastèque... Mais chez Philippe Delerm, le soleil ne va jamais sans pluie, et le bonheur sans mélancolie. Grand lecteur de Jules Renard, l'auteur le cite en exergue : Le vrai bonheur serait de se souvenir du présent. Ce présent qui ne cesse de s'échapper, bien sûr, et dont nous avons déjà la nostalgie alors même que nous le vivons. Voici quelques exemples de ces textes. Tendre est la vie cruelle : sur l'amour fragile de deux personnes qui, à près de 60 ans, ont plus de passé que d'avenir à vivre ensemble, mais qu'un baiser volé va rappeler à leur adolescence. On ne peut pas être plus près, plus chauds, plus confondus. Et pourtant c'est le fragile qu'on sent. Le bonheur de Danser sans savoir danser : on n'a jamais été de ceux qui fréquentent les boîtes de nuit. On admirait ceux qui, sur les pistes de danse, évoluaient si facilement. Mais un jour, à un mariage, on choisit de danser. Danser, c'est un grand mot. On bouge comme un ours. Mais ce n'est pas grave. On a passé l'âge des susceptibilités. Chance, ça commence par un twist. On peut jouer son insuffisance au deuxième degré, en pliant les genoux, avec un mouvement de bras qui ne donne pas le change, mais semble se moquer de toute une époque - la nôtre. Le mensonge de la pastèque : Elle est trop belle. Étrange. Est-ce qu'on la boit, est-ce qu'on la mange ? Elle est comme une fausse piste du désir. (...) La mangue et la goyave ont goût de mangue et de goyave. La pastèque n'a goût de rien et c'est donc elle qu'on désire en vain. Elle est la perfection de son mensonge (...) Elle n'est qu'un mirage de la chaleur et de l'été.

Les oliviers du Négus : nouvelles

par Gaudé, Laurent
Un vieil homme croit entendre chevaucher Frédéric II dans le royaume des Enfers. Un centurion marche vers une Rome gangrénée dont il devance l'agonie. Un soldat des tranchées fuit le "golem" que la terre a façonné pour punir les hommes. Un juge anti-mafia tient le compte à rebours de sa propre exécution... Dans la proximité de la guerre ou de la mort surgissent ces quatre récits où les héros - certes vaincus, mais non déchus - prononcent d'ultimes paroles. Ils veulent témoigner, transmettre, ou sceller des adieux. Minuscules fantassins de la légende des siècles, ils affrontent une Histoire lancée dans sa course aveugle. Et ils profèrent la loi tragique - celle de la finitude - qui, au-delà de toute conviction, donne force et vérité à leur message.

Macadam : nouvelles

par Didierlaurent, Jean-Paul
Dix nouvelles mêlant humour, noirceur et poésie. Dans une maison de retraite, un vieillard assassine ses voisins de chambre en attendant la mort, un prêtre qui s'ennuie joue à la Game Boy pendant les confessions, un moustique écrasé sur une partition sabote une corrida, un fossoyeur enterre les aiguilles des horloges des deux clochers de son village, etc.

Mensonges d'été : histoires

par Schlink, Bernhard
Ce recueil rassemble sept nouvelles autour de la thématique du mensonge dans le couple, qui abordent également des sujets comme l'euthanasie, la prostitution, la jalousie ou encore les conflits générationnels.

Microfictions 2018

par Jauffret, Régis
« Microfictions » est un livre hors normes qui rassemble cinq cents petites histoires. Les textes sont classés par ordre alphabétique, d'«Aglaé» à «Zéro baise». Le livre juxtapose le banal de vies ordinaires tout à la fois touchantes, cruelles, monstrueuses, à travers, par exemple, le drame d'un couple qui élève une enfant autiste, le quotidien d'un enseignant désabusé par ses élèves, les hallucinations d'une femme qui voit un ange se poser sur son épaule avant de l'emporter vers l'au-delà, un père et sa fille atteints tous les deux d'un terrible cancer, un banquier qui a raté sa vie, le combat d'un vieil homme qui ne veut pas que son fils l'euthanasie pour se débarrasser de lui... C'est également la description surprenante de personnages pris en étau dans notre époque, des histoires à la fois édifiantes et dérisoires, un directeur de maison de retraite aux méthodes peu conventionnelles, une femme qui est privée de la garde de ses enfants à cause de ses addictions, le directeur d'une clinique de chirurgie esthétique fasciné par les qualités de ses prothèses sexuelles, un couple qui exploite le manège du Luxembourg jusqu'à s'en rendre malade, ou un enfant mal aimé qui poignarde sa mère... Des situations banales qui dérapent en fait divers, des personnages ordinaires qui sont autant d'incarnations successives d'une humanité minée par la mégalomanie, le désespoir, et qui pourtant se bat et continue d'espérer en une situation meilleure. Avec ce livre, l'auteur renoue pleinement avec la fiction. Le dispositif mis en oeuvre ici s'apparente au précédent « Microfictions ». On traverse le livre comme on traverse une foule. On y reconnait les multiples visages de notre contemporain, comme autant de fragments de vie compilés. Régis Jauffret recherche l'effet d'accumulation pour amplifier le réel. Il fait jaillir du drame, le cocasse, ou de l'amour, la cruauté. Dans ces « mircrofictions 2018 » on perçoit les nouveaux contours de ce monde qui a été presque totalement arraisonné par le numérique depuis dix ans et où les situations les plus ordinaires menacent en permanence de déraper dans le conflit et l'absurde.

Murmurer à l'oreille des femmes

par Kennedy, Douglas
Ce recueil de douze nouvelles met en scène un jeune garçon dans l'Amérique des années 1960, un homme qui attend l'appel téléphonique d'une femme, censé transformer sa vie, une femme divorcée qui rumine sa vengeance, un père de famille contraint de passer deux jours à Las Vegas, etc. L'amour et la solitude, La possibilité de changer de vie, Le hasard des rencontres, Les choix qui s'offrent à nous, l'art de la fuite...douze histoires tour à tour nostalgiques, drôles ou douces-amères dans lesquelles l'auteur se dévoile comme jamais pour revisiter le discours amoureux.

Nouvelles orientales

par Yourcenar, Marguerite
Les Nouvelles orientales sont la réunion de dix nouvelles de Marguerite Yourcenar : publiées d'abord séparément, elles ont été retravaillées avant de constituer un recueil. L'adjectif « orientales » se justifie par le fait que l'auteur s'est inspiré des fonds culturels méditerranéen ou extrême-oriental.

Paradis sur mesure : nouvelles

par Werber, Bernard
Futurs possibles, passés probables.... Imaginez dix-sept histoires sous forme de contes, légendes ou fables, histoires fantastiques pour frémir, rêver ou sourire

S'abandonner à vivre : nouvelles

par Tesson, Sylvain
Un recueil de nouvelles, directement ou indirectement inspirées d'expériences vécues par l'auteur. Un ingénieur français se rendant sur une plate-forme pétrolière russe, un jeune Nigérien qui tente de rejoindre l'Europe, ou Tatiana, qui vit dans une ville-champignon aux confins de la Sibérie : tous ont en commun, face aux coups du sort, d'avoir choisi le lâcher-prise.

Tierra del Fuego

par Coloane, Francisco
Tierra del fuego se distingue d'un simple recueil de nouvelles à la fois par l'unité des récits, par les thèmes récurrents qui les traversent mais aussi par les paysages désolés ou grandioses qui leur servent de cadre : histoires de folie et de mort dont le héros est ce Grand Sud qui aimanta de tout temps l'imaginaire sud-américain. Dans le théâtre du monde austral, matelots, contrebandiers, chausseurs de phoques et parias de toutes les nations se croisent comme autant d'âmes solitaires et démunies, soulevées par la violence des éléments.

Treize façons de voir

par McCann, Colum
Tout le talent, la poésie, l'émotion de Colum McCann déployés dans un court roman et quatre nouvelles reliés par la violence - quotidienne, guerrière, psychologique, politique ou sociale -, mais surtout par ces moments de grâce qui font qu'au bout du compte l'espoir reste.

Trop de bonheur

par Munro, Alice
Un recueil de dix nouvelles dont les personnages courent après le bonheur en tentant de surmonter le deuil, l'humiliation ou une crise conjugale. Un des récits met en scène Sofia Kovaleskaïa, une mathématicienne russe du XIXe siècle, qui fut une des premières femmes à enseigner dans une université européenne.

Tu n'as rien compris à Hassan II : nouvelles

par Laroui, Fouad
Non, ce n'était pas un burnous. Non, ce n'était pas un caftan. Non, ce n'était pas une djellaba. Non, ce n'était pas une culotte de zouave. Non, ce n'était pas un tchador (nippe de femme). Non, ce n'était pas une abaya (guenille saoudienne). Non, ce n'était pas turc de Touareg. Non, ce n'était pas un burnous (déjà dit). Non. ce n'était pas un kabbot' de goumier (portaient capote, les goumiers ?). Non. ce n'était pas tout ça. Puisqu'on vous dit que c'était un costume.

Vent printanier

par Haddad, Hubert
Un jour de printemps, Michaï, vieux musicien ambulant rescapé des camps, se retrouve devant la gare de Bobigny. Un campement de Tziganes vient d'en être expulsé pour les commémorations de la déportation. Le vieil homme y rencontre un petit garçon en quête des siens, Nicolaï. C'est du point de vue de l'enfance que les nouvelles de Vent printanier (nom de code de la rafle du Vel'd'hiv') évoquent l'épouvantable connivence de Vichy avec la « solution finale ».

Aide visuelle

Malvoyant
Thème par défaut

Nouveautés