Coordonnées et Horaires

Médiathèque Municipale

Espace Prosper Mérimée

Boulevard Léon Cladel

82200 MOISSAC

Tel : 05.63.04.72.33

Courriel : mediatheque@moissac.fr

Facebook : Médiathèque de Moissac


Horaires

Mar Fermé 13h30-18h00
Mer 10h00-12h00 13h30-18h00
Jeu  10h00-12h00 13h30-18h00
Ven  Fermé

13h30-18h00

Sam  09h00-12h30 13h30-17h00
Dim Fermé
Lun Fermé


Horaires estivaux

Mar 09h00-12h00 13h00-16h00
Mer 09h00-12h00 13h00-16h00
Jeu 09h00-12h00 13h00-16h00
Ven 09h00-12h00

13h00-16h00

Sam  10h00-16h00
Dim Fermé
Lun Fermé

LITTERATURE ITALIENNE CONTEMPORAINE

Un café littéraire organisé le samedi 04 septembre 2021

 

De la Péninsule à l’île de Sardaigne, un tour d’horizon de la littérature italienne contemporaine. Foisonnante, inventive et d’une grande richesse, elle nous offre une variété de romans pleins de vivacité, de gravité ou d’humour, tout en abordant une multitude de thèmes forts tels que l’identité, les relations humaines, ou l’Histoire quand elle ne s’attache pas à poser un regard acéré sur la société actuelle.

 

Ce tour d'horizon de la littérature italienne contemporaine traduite en français ne prétend ni à l'objectivité... ni à l'exhaustivité !

L'HERITAGE DU 20° SIECLE

La littérature italienne d'aujourd'hui s’ancre dans un héritage de la littérature du siècle précédent,  cette dernière ayant été marquée par un intérêt fort pour l’Histoire que ce soit la montée du fascisme, la deuxième guerre mondiale ou les années de plomb. Elle se caractérise ainsi par des écrivains témoins de leur époque.

 

LA LITTERATURE DU 21°

La littérature contemporaine italienne, est surtout marquée par l’écriture de  romans même si théâtre et poésie gardent encore beaucoup d’influence.

 

LE POLAR ITALIEN CONTEMPORAIN

Nous ne pouvions clôturer cette sélection contemporaine sans évoquer aussi les grands noms du polar italien  (Giancarlo de Cataldo, Andrea Camilleri) ni vous présenter les grandes figures actuelles (Donato Carrisi, Gilda Piersanti et IlariaTuti) !

LA SELECTION LIVRES EN UN CLIN D'OEIL

Aracoeli

par Morante, Elsa
A Milan, en 1975, un homme d'une quarantaine d'années, mal dans sa peau et dans la société, décide d'entreprendre un voyage en Andalousie à la recherche de l'unique femme de sa vie, celle qui l'a à jamais fasciné, sorcière et fée, madone et putain, l'aimante, la belle et rebelle Aracoeli : sa mère. Entre l'agonie de Franco et l'assassinat de Pasolini, plus meurtri par son enfance que par la sanglante Histoire, Manuele reparcourt ainsi, à travers le temps et l'espace, dans ses lumières et ses ombres, ses sortilèges et ses mensonges, l'existence d'Aracoeli. Dans sa descente vertigineuse aux entrailles de sa mère, Manuele, Orphée et Odipe à la fois, verra surgir des replis secrets de sa mémoire, telle une idole dévoilée, celle dont le nom, Aracoeli, signifie "Autel-du-Ciel", où lui, le fils, en une terrible passion, s'est laissé immoler. Roman des amours inguérissables, Aracoeli est le plus déchirant portrait de femme que la littérature contemporaine nous ait donné.

Dans la mer il y a des crocodiles : l'histoire vraie d'Enaiatollah Akbari

par Geda, Fabio
Dix ans, ou peut-être onze. Enaiat ne connaît pas son âge, mais il sait déjà qu'il est condamné à mort. Etre hazara, une ethnie haïe en Afghanistan par les Pachtounes et les talibans, est son seul crime. Pour le protéger, sa mère l'abandonne de l'autre côté de la frontière, au Pakistan. Commence alors pour ce bonhomme " pas plus haut qu'une chèvre " un périple de cinq ans pour rejoindre l'Italie en passant par l'Iran, la Turquie et la Grèce. Louer ses services contre un bol de soupe, passer les frontières dissimulé dans le double-fond d'un camion, braver la mer en canot pneumatique, voilà son quotidien. Un quotidien où la débrouille le dispute à la peur, l'entraide à la brutalité. Mais comme tous ceux qui témoignent de l'insoutenable, c'est sans amertume, avec une tranquille objectivité et pas mal d'ironie, qu'il raconte les étapes de ce voyage insensé.

Elsa mon amour

par Greggio, Simonetta
"Quand je regarde derrière moi, on dirait que je me raconte une histoire. Qui était cette enfant qui dormait avec les chats errants, qui réinventait sans cesse les vêtements et les objets, la laideur m'a toujours mise de mauvaise humeur, cette fillette qui ne jouait avec les autres enfants que lorsqu'elle pouvait les mettre en rang et leur faire la classe ?" Elsa Morante, née à Rome le 18 août 1912, est écrivain, poète et traductrice. Elle épouse Alberto Moravia en 1941, mariage qui durera jusqu'à sa mort le 25 novembre 1985. En 1957, avec L'île d'Arturo, elle est la première femme récompensée par le prix Strega. La Storia, publié en 1974, figure dans la liste des 100 meilleurs livres de tous les temps.

Illusion tragique

par Piersanti, Gilda
En ce torride mois d'été romain, le petit Mario, dix ans, ne monte pas sur la terrasse de son immeuble pour y prendre l'air, mais pour épier son voisin du dernier étage, monsieur Ruper, un homme sans histoire qui vit seul et mène une vie rangée. Personne ne lui connaît la moindre relation, personne ne l'a jamais vu rentrer chez lui accompagné, et pourtant... Tous les soirs, Mario l'observe dans sa baignoire en train de coiffer et de savonner une très jolie jeune femme. Son ami Riccardo et lui ont décidé d'aller libérer la princesse, parce qu'il n'y a pas d'autre explication : monsieur Ruper l'a enfermée chez lui, elle est sa prisonnière ! Le plus difficile, toutefois, n'est pas de s'introduire dans l'appartement de monsieur Ruper, mais d'en sortir une fois qu'on y est entré... Dans ce thriller de l'enfance menacée, Gilda Piersanti interroge les méandres infinis de la perversité. Devenir la proie d'un pervers est une malédiction, une vie entière ne suffit pas pour y échapper. Illusion tragique nous entraîne dans une intrigue aux retournements imprévisibles, comme un labyrinthe dont le tracé se recompose à chaque détour, jusqu'au dénouement... inimaginable. Car la réalité à laquelle nous nous croyons solidement ancrés se révèle parfois n'être que faux-semblant. Le réveil sera alors sanglant, forcément sanglant.

La goûteuse d'Hitler

par Postorino, Rosella
1943. Reclus dans son quartier général en Prusse orientale, terrorisé à l'idée que l'on attente à sa vie, Hitler a fait recruter des goûteuses. Parmi elles, Rosa. Quand les S.S. lui ordonnent de porter une cuillerée à sa bouche, Rosa s'exécute, la peur au ventre : chaque bouchée est peut-être la dernière. Mais elle doit affronter une autre guerre entre les murs de ce réfectoire : considérée comme « l'étrangère », Rosa, qui vient de Berlin, est en butte à l'hostilité de ses compagnes, dont Elfriede, personnalité aussi charismatique qu'autoritaire. Pourtant, la réalité est la même pour toutes : consentir à leur rôle, c'est à la fois vouloir survivre et accepter l'idée de mourir.Couronné en Italie par le prestigieux prix Campiello, ce roman saisissant est inspiré de l'histoire vraie de Margot Wölk. Rosella Postorino signe un texte envoûtant qui, en explorant l'ambiguïté des relations, interroge ce que signifie être et rester humain.

La nymphe endormie

par Tuti, Ilaria
Derrière la beauté bouleversante de la Nymphe endormie se cache l'horreur : au lieu de peinture, l'artiste a peint le tableau avec du sang. Voilà ce qui lance le commissaire Teresa Battaglia sur la piste d'un meurtre commis soixante-dix ans plus tôt, dans les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale. Une enquête où il n'y a ni corps ni scène de crime, ni suspect ni témoin. Rien qu'une trace génétique que Teresa remonte jusqu'à une vallée isolée et mystérieuse du nord de l'Italie : le Val Resia. Après avoir marché sur le toit de l'enfer, Teresa doit percer le secret du sommeil de la Nymphe.

La storia

par Morante, Elsa
" Un jour de janvier de l'an 1941 un soldat allemand marchait dans le quartier de San Lorenzo à Rome. Il savait en tout 4 mots d'italien et du monde ne savait que peu de chose ou rien. Son prénom était Gunther. Son nom de famille demeure inconnu. " Dans cette fresque à la fois historique et populaire, Elsa Morante fait revivre à travers l'histoire d'Useppe, fruit d'un viol commis par un soldat allemand ivre, et de sa mère, les horreurs de la guerre, cet " interminable assassinat ".

Le jour avant le bonheur

par De Luca, Erri
Nous sommes à Naples, dans l'immédiat après-guerre. Un jeune orphelin, qui deviendra plus tard le narrateur de ce livre, vit sous la protection du concierge, don Gaetano. Ce dernier est un homme généreux et très attaché au bien-être du petit garçon, puis de l'adolescent. Il passe du temps avec lui, pour parler des années de guerre et de la libération de la ville par les Napolitains ou pour lui apprendre à jouer aux cartes. Il lui montre comment se rendre utile en effectuant de menus travaux et d'une certaine façon, il l'initie même à la sexualité en l'envoyant un soir chez une veuve habitant dans leur immeuble. Mais don Gaetano possède un autre don : il lit dans les pensées des gens, et il sait par conséquent que son jeune protégé reste hanté par l'image d'une jeune fille entraperçue un jour derrière une vitre, par hasard, lors d'une partie de football dans la cour de l'immeuble. Quand la jeune fille revient des années plus tard, le narrateur aura plus que jamais besoin de l'aide de don Gaetano.

Les huit montagnes

par Cognetti, Paolo
« Quel que soit notre destin, il habite les montagnes au-dessus de nos têtes. » Pietro est un garçon de la ville, Bruno un enfant des montagnes. Ils ont 11 ans et tout les sépare. Dès leur rencontre à Grana, au coeur du val d’Aoste, Bruno initie Pietro aux secrets de la montagne. Ensemble, ils parcourent alpages, forêts et glaciers, puisant dans cette nature sauvage les prémices de leur amitié. Vingt ans plus tard, c’est dans ces mêmes montagnes et auprès de ce même ami que Pietro tentera de se réconcilier avec son passé – et son avenir. Dans une langue pure et poétique, Paolo Cognetti mêle l’intime à l’universel et signe un grand roman d’apprentissage et de filiation.

Mal de pierres

par Agus, Milena
Entourée de jeunes hommes qui pourraient demander sa main, l'héroïne tarde pourtant à trouver un mari car elle rêve de l'amour idéal. À trente ans, elle est déjà considérée une vieille fille par les siens, dans une Sardaigne qui connaît les affres de la Seconde Guerre mondiale. Et lorsqu'elle conclut une union très attendue, c'est en affirmant haut et fort que ce n'est pas par amour mais par raison. Comme son unique enfant, l'amour se fera attendre. Elle finira par le rencontrer sur le Continent, lors d'une cure thermale destinée à guérir son « mal de pierres », des calculs rénaux, mais qui aura raison aussi de son « mal d'amour ». À sa petite-fille, elle racontera quelques décennies plus tard ses émotions, ses cheminements, tout en laissant des zones d'ombres. La vérité ne se recomposera que longtemps plus tard, de façon inattendue, lorsque la dernière pièce du puzzle se retrouvera entre les mains de la narratrice. Mais quelle est au juste la vérité?

Sur le toit de l'enfer

par Tuti, Ilaria
Dans les montagnes sauvages du Frioul, en Italie, le commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, la langue acérée et le coeur tendre, est appelée sur les lieux d'un crime pour le moins singulier : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. À côté de lui, un épouvantail fabriqué avec du cuivre, de la corde, des branchages'et ses vêtements ensanglantés. Pour Teresa, spécialiste du profilage, cela ne fait aucun doute : le tueur frappera à nouveau. Elle va devoir rassembler toute son énergie et s'en remettre à son expérience pour traquer cette bête humaine qui rôde dans les bois. Si tant est que sa mémoire ne commence pas à lui faire défaut'Une auteure au talent magistral. Un thriller au rythme implacable. Une héroïne d'une extraordinaire humanité. « L'Italie tient enfin sa reine du thriller ! » Sandrone Dazieri. « Inoubliable ! » Donato Carrisi

Tenebra Roma

par Carrisi, Donato
Et si Rome se retrouvait plongée dans les ténèbres pour toujours... Cinq siècles auparavant, le pape Léon X lança cet avertissement : Rome ne devra jamais être plongée dans l'obscurité. Pourtant, lorsqu'aujourd'hui la foudre s'abat sur une centrale électrique au cours d'une terrible tempête, les autorités romaines sont forcées d'imposer un black-out total de vingt-quatre heures sur la ville le temps de réparer les dégâts. Dès le crépuscule, les ombres reviennent envahir Rome. Dans le chaos et la panique qui s'ensuivent, une silhouette plus sombre que les autres va se déplacer silencieusement à travers la capitale, laissant derrière elle une traînée de morts... ainsi que des indices. Marcus, le prêtre de l'ordre des Pénitenciers, peut reconnaître et interpréter les anomalies sur les scènes de crime. Mais le pénitencier a perdu son arme la plus précieuse : sa mémoire. Lui-même victime du tueur, il échappe de justesse à une mort atroce, sans plus aucun souvenir des derniers jours passés. Il va devoir remonter le fil de sa vie en même temps que la piste du monstre. Seule Sandra Vega, une ancienne photographe scientifique, peut l'aider dans sa traque. Sandra connaît le secret de Marcus, mais a subi trop de pertes dans sa vie pour être en mesure de faire face à nouveau au mal. Et pourtant, elle va se retrouver entraînée malgré elle au coeur de l'enquête... Le coucher du soleil se rapproche, et le temps est compté : au-delà des ténèbres, il n'y a que l'abîme.

ITALIE : LA PLAYLIST

Bella ciao, the best of Italian classics : Volume 1

par Collectif

Best of

par Branduardi, Angelo

Carestini : the story of a castrato

par Jaroussky, Philippe
Avec son nouveau disque, Philippe Jaroussky confirme tous les espoirs que l'on avait portés sur cette voix ronde, chaleureuse, au parfait legato. (...) Plus androgyne que jamais, Jaroussky passe de l'un à l'autre tout au long d'un récital très intelligemment construit, épate par la virtuosité de ses passages de registre et n'oublie pas d'émouvoir. Il reprend des airs chantés par le chanteur castrat d'opéra italien Giovanni Carestini dit le petit Cusain (1705 - v. 1760 dans sa ville natale).

Falstaff

par Verdi, Giuseppe
Falstaff, créé le 9 février 1893 et dont le livret basé sur la traduction par François-Victor Hugo des Joyeuses commères de Windsor de William Shakespeare, déconcerte mais subjugue aussi le public italien : non seulement, pour la première fois depuis l’infortuné Un giorno di regno, le vieux Verdi se confronte au théâtre comique, mais, montrant son génie contrapuntiste, il réussit à balayer d’un seul coup toutes les conventions de forme de l’opéra italien, montrant une vitalité artistique, un esprit de modernité et une énergie créative surprenants. Falstaff a toujours attiré les musiciens, et exercé une influence décisive sur les jeunes compositeurs d’opéras, de Puccini à la génération des années quatre-vingt.

Italie : musiques traditionnelles

par Collectif
A partir d'enregistrements des années 1950, principalement issus des archives de la RAI et du Centro Nazionale Studi di Musica Popolare, ce cd trace un panorama de la grande diversité musicale du pays, de l'Europe continentale à la Méditerranée.

La Traviata

par Verdi, Giuseppe
La traviata est un opéra en trois actes de Giuseppe Verdi créé le 6 mars 1853 à La Fenice de Venise sur un livret de Francesco Maria Piave d'après le roman d'Alexandre Dumas fils, La Dame aux camélias (1848) et son adaptation théâtrale (1852). Victime d'une distribution défaillante, l'œuvre s'est heurtée, lors de sa création, à l'incompréhension du public, dérouté par un drame romantique au caractère intimiste, privé de la distance héroïque traditionnelle et servi par un réalisme musical inaccoutumé. Mais, reconnue à sa juste valeur dès les représentations suivantes, La traviata est devenue au XXe siècle l'une des œuvres les plus jouées dans les opéras de par le monde. L'œuvre de Verdi a bénéficié du talent d'interprètes exceptionnels comme Maria Callas et Renata Scotto qui savaient allier prouesses vocales et qualités dramatiques, ou comme plus récemment Anna Netrebko. Œuvre parmi les plus célèbres du répertoire, elle fait partie, avec Rigoletto (1851) et Il trovatore (1853), de la « trilogie populaire » qui a conféré à Verdi, de son vivant, une gloire internationale incontestée.

Le Barbier de Séville

par Rossini, Gioacchino
Le Barbier de Séville est l'opéra le plus connu de Gioachino Rossini, sur un livret de Cesare Sterbini, créé en 1816 et considéré par beaucoup comme le chef-d'œuvre de l'opéra-bouffe italien. L'histoire a été tirée de la comédie Le Barbier de Séville ou la Précaution inutile de Beaumarchais (1732-1799), jouée pour la première fois au Théâtre-Français le 23 février 1775, l'une des trois pièces de cet auteur comptant parmi ses héros le personnage de Figaro. Avant Rossini, un autre compositeur italien, Giovanni Paisiello, avait composé Il barbiere di Siviglia, ovvero La precauzione inutile, créé en 1782 et qui remporta un succès énorme. Mozart composa Les Noces de Figaro, opéra inspiré de la trilogie de Beaumarchais, principalement de La Folle journée, ou le Mariage de Figaro.

Le quattro stagioni : Opus 8 n°1-4

par Vivaldi, Antonio
Les Quatre Saisons (dont le titre original italien est « Le quattro stagioni ») est le nom donné aux quatre concertos pour violon, composés par Antonio Vivaldi (1678-1741), Opus 8, no 1-4, qui ouvrent le recueil Il cimento dell'armonia e dell'invenzione — «La confrontation entre l'harmonie et l'invention». L'opus 8 de Vivaldi a été édité en 1725 à Amsterdam par Michel Le Cène, mais il est admis que la composition de ces quatre concertos est antérieure de plusieurs années. L'œuvre connut un grand succès dans toute l'Europe notamment à Londres et à Paris où les concertos furent interprétés au début de l’année 1728 au Concert Spirituel.

Madame Butterfly

par Puccini, Giacomo
Madame Butterfly est un opéra italien en deux ou trois actes de Giacomo Puccini, sur un livret de Luigi Illica et de Giuseppe Giacosa, représenté pour la première fois le 17 février 1904 à la Scala de Milan. L'opéra est qualifié de « tragedia giapponese in due atti » (tragédie japonaise en deux actes) dans la partition autographe, mais entre 1906 et 2016, il a été représenté le plus souvent dans une version révisée en trois actes, en scindant l'acte II en deux parties plus courtes. L'œuvre est dédiée à Hélène de Monténégro, reine d'Italie. Faisant partie du grand répertoire, il s'agit selon Operabase du 6e opéra le plus joué au monde, juste après Tosca du même compositeur.

Opera proibita

par Haendel, Georg Friedrich

Penso a te

par Capéo, Claudio
Authentique et au grain de voix singulier, Claudio Capéo poursuit sa dolce vita et revient avec un nouvel album franco-italien intitulé "Penso a te". L'artiste y reprend notamment des chefs-d'oeuvre de la chanson italienne, écrits et composés par les plus grands, d'Eros Ramazzotti ("Se bastasse una canzone"), à Umberto Tozzi ("Tu", "Ti amo"), Domenico Modugno ("Nel blu dipinto di blu"), Zucchero ("Senza una donna"), Paolo Conte ("Via con me"), Lucio Dalla ("Caruso") en passant par Lucio Battisti ("E penso a te") ... Il y dévoile aussi de nouveaux inédits : "Mamma", qu'il a écrit et composé avec Davide Esposito, "Ciao mia bella" accompagné de l'iconique chanteuse italienne Gianna Nannini, ou encore "Porte d'Italie", une jolie balade qu'il doit à Silvio Lisbonne, Manon Romiti et Lucas Bennici déjà présents sur les singles "Riche" et "Ça va ça va". Enfin, à la réalisation de l'album : Régis Ceccarelli et Davide Esposito. Des inédits, des duos, des grands classiques de la chanson italienne que Claudio Capéo s'est entièrement réapproprié à sa façon, avec sa voix toujours plus puissante et attendrissante...

Queen of baroque

par Bartoli, Cecilia
L'une des plus grandes voix du début du 21ème siècle, Cecilia Bartoli, présente une nouvelle collection de ses meilleures interprétations d'airs Baroque.'Queen of Baroque'regroupe ses plaisirs musicaux et ses découvertes du 17 et 18ème siècles dont deux inédits en première mondiale de l'oeuvre de Leonardo Vinci et Agostino Steffani ainsi que ses duos avec Philippe Jarrousky, June Anderson, Franco Fagioli et Sol Gabetta.

Unbreakable : Alborosie Meets the Wailers united

par Alborosie
Alborosie est à ce jour le meilleur artiste Européen de Reggae Roots. Le plus Jamaïcain des Siciliens est de retour avec son septième album. Il est entouré d'Aston "Family Man" Barrett, Tyrone Downie et Junior Marvin - basse, keyboards et guitares. Ces 3 musiciens formaient le backing Band de Bob Marley. Et ils se nomment désormais "The Wailers United". Avec aussi la participation de : Chronixx, Jah Cure, Beres Hammond et J Boog. Depuis le début de sa carrière, Alborosie, le très talentueux chanteur multi-instrumentaliste, producteur, et Dub Master a enregistré une quantité impressionnante de titres en combinaison avec des artistes de la scène Reggae Roots aussi bien que de la scène Dancehall. Alborosie a su prendre le devant de la scène New Roots avec une énergie et un talent qui sont reconnus à travers le monde et nous confirme avec cet album, qu'il est bien à la hauteur des meilleurs artistes Jamaïcains.

Aide visuelle

Malvoyant
Thème par défaut

Nouveautés