Coordonnées et Horaires

Médiathèque Municipale

Espace Prosper Mérimée

Boulevard Léon Cladel

82200 MOISSAC

Tel : 05.63.04.72.33

Courriel : mediatheque@moissac.fr

Facebook : Médiathèque de Moissac


Horaires

Mar Fermé 13h30-18h00
Mer 10h00-12h00 13h30-18h00
Jeu  10h00-12h00 13h30-18h00
Ven  Fermé

13h30-18h00

Sam  09h00-12h30 13h30-17h00
Dim Fermé
Lun Fermé


Horaires estivaux

Mar 09h00-12h00 13h00-16h00
Mer 09h00-12h00 13h00-16h00
Jeu 09h00-12h00 13h00-16h00
Ven 09h00-12h00

13h00-16h00

Sam  10h00-16h00
Dim Fermé
Lun Fermé

On ne touche pas de Ketty Rouf

 Joséphine, 35 ans, est enseignante de philosophie dans un lycée de Drancy. Entre les cours, les élèves difficiles et les injonctions de l’éducation nationale, la jeune femme se sent de plus en plus oppressée !!

 

Elle ne voit que la danse comme  seule échappatoire à ce quotidien étouffant. Et voilà qu’elle s’inscrit à des cours de strip-tease !

Après quelques semaines d’entraînement, elle est embauchée en tant que « Rose-Lee » dans un club huppé de Paris. Joséphine alias Rose Lee s’effeuille tous les soirs devant des centaines d’inconnus et elle aime ça. Elle sent un certain pouvoir sur ces hommes qui l’ont longtemps ignorée à cause de son corps.

 

Elle mène à présent une double vie depuis maintenant des mois … Mais pour combien de temps ? Après avoir failli être démasqué par l’un de ses élèves, Jo arrête le strip-tease !

 

L’année scolaire tire à sa fin et l’éducation nationale lui accorde enfin sa mutation. Oui, Joséphine fera sa prochaine rentrée dans un lycée du XVIème arrondissement de Paris. Mais un événement inattendu viendra bouleverser et chambouler sa vie mais surtout qui la fera monter sur scène nouvelle fois.

 

Le premier roman de Ketty Rouf est une histoire qui se lit d’une traite. L’auteure fait référence à son histoire personnelle puisqu’elle a été professeur de philosophie et a côtoyé le milieu de la nuit.

Avec beaucoup d’aisance dans l’écriture et dans un style voluptueux, l’auteure aborde deux grands sujets de société. Tout d'abord les difficiles conditions que rencontrent le corps enseignant dans sa mission et ses limites dans la transmission du savoir. Et aussi la problématique de l’identité et de son rapport à la liberté. L’héroïne a franchi le pas et ne manifeste aucune contradiction entre son métier et sa façon de vivre. Elle qui n’acceptait pas son corps tel qu’il était, elle le considère désormais comme un instrument de pouvoir !!

 « On ne touche pas » étonne, surprend, captive mais surtout nous invite à nous interroger sur nos choix et nos préjugés.

 

 Extrait de la lettre écrite par Joséphine à son élève :

« J’ai envie de te dire que la vie est passionnante, irrésistible, qu’il faut s’y abandonner, la savourer, l’aimer tous les jours, à chaque instant et de plus en plus fort. Mais je me dois de te rappeler aussi qu’elle est triste et répétitive, traversée par la vulgarité, la laideur et la médiocrité. Menacée par la maladie, mise en échec par la mort. »

 

 

 

 

 


À consulter également


Aide visuelle

Malvoyant
Thème par défaut

Nouveautés