Coordonnées et Horaires

Médiathèque Municipale

Espace Prosper Mérimée

Boulevard Léon Cladel

82200 MOISSAC

Tel : 05.63.04.72.33

Courriel : mediatheque@moissac.fr

Facebook : Médiathèque de Moissac


Horaires

Mar Fermé 13h30-18h00
Mer 10h00-12h00 13h30-18h00
Jeu  10h00-12h00 13h30-18h00
Ven  Fermé

13h30-18h00

Sam  09h00-12h30 13h30-17h00
Dim Fermé
Lun Fermé


Horaires estivaux

Mar 09h00-12h00 13h00-16h00
Mer 09h00-12h00 13h00-16h00
Jeu 09h00-12h00 13h00-16h00
Ven 09h00-12h00

13h00-16h00

Sam  10h00-16h00
Dim Fermé
Lun Fermé

LE SANCTUAIRE DE LAURINE ROUX

Nous sommes bien loin ici des rêveries du promeneur solitaire de Rousseau et d’une version idyllique de la nature. Laurine Roux, avec ce deuxième roman confirme son talent et sa singularité pour conter la nature dans tout ce qu’elle a de souverain et de cruel.

La nature y est un personnage à part entière : « le sol crépite, piégé par le givre », « le torrent hoquette », « les brumes de la vallée trempent le pied des montagnes » lorsque « l’aube lessive l’horizon ». On peut même voir « un sautoir de rosée à la gorge d’un tronc ». Magnifique donc.

Mais c’est aussi un territoire plus noir dans lequel il faut survivre et chasser. « Quand l’animal se trouve dans l’axe idéal, je lâche la corde-décharge électrique. Mon esprit se projette en bloc avec la flèche, l’air chauffe, brûle, très vite c’est l’impact : peau qui résiste, fléchit, cède, chaleur humide du métal qui pénètre la chair. Surtout, maintenir la position : la bête n’est pas morte. Un cerf peut courir deux kilomètres une flèche en plein cœur. J’ai visé les poumons. La bête doit mourir sur le champ. C’est ce que Papa m’a appris.» A la lecture, pas d’économie des mots, des actes et des sensations. L’écriture, à la fois sensuelle, directe et réaliste ne nous épargne pas.

 

Au cœur de ce territoire, une famille vit isolée dans une cabane de montagne, dans un périmètre bien délimité. Rescapée d’une pandémie transmise par les oiseaux, elle a fait de ce lieu un asile. Non, un sanctuaire.  Car le monde s’est éteint en quelques jours, « balayé par une plume ». Gemma qui nous conte son histoire n’a connu rien d’autre contrairement à ses parents et sa sœur aînée June qui a la nostalgie de l’ancien monde. La mère, pareille à un morceau de soie, enveloppe de douceur et maintient vivant le monde d’avant par ses histoires. Le père, pareil à l’écorce, dure, rêche et solide, est celui qui bâtit, invente et construit et surtout façonne ce nouveau monde à sa mesure. Car ce sanctuaire est son chef-d’œuvre. Et rien ne doit le menacer. D’ailleurs, son arme favorite, à lui, c’est le lance-flammes, pour brûler les oiseaux, sans distinction d’espèce, censés véhiculer le virus mortel. Brimades aussi pour s’assurer que ses lois soient respectées.

Mais page après page, la bulle familiale se dégonfle, le sanctuaire se fissure et la frontière s’entrouvre. Gemma, notamment va peu à peu transgresser les limites du lieu et remettre en question son monde lors, à la fois, de la découverte de l’autre versant de la montagne et de sa rencontre avec un aigle et un vieil homme crasseux et menaçant, tout acquis à la cause des oiseaux. D’ailleurs sa sœur sait déjà que « Les troncs des arbres sont les barreaux de notre prison.». « Existe-il des cachots de lumière ?»

 

Un conte noir, mélange de nature writing et récit psychologique, offrant des lectures multiples : roman dystopique ; roman post-apocalyptique ou encore analogie avec la pandémie actuelle et l’idée du confinement même si ce texte a été écrit bien avant.

Un texte à la fois court, puissant et immersif, concentré d’émotions et de sensations dont la lecture fluide et agréable rejoint avec plaisir l’univers de Laurine Roux.

 

lien vers la notice

 

Aide visuelle

Malvoyant
Thème par défaut

Nouveautés